default

Restauration de la continuité écologique du Moulin de Mocques-Souris

Ce projet RCE est situé sur la commune de Nazelles-Négron (37 – Indre-et-Loire), en amont du moulin de Mocque-Souris :


Sans titre

Le Moulin de Mocque‐Souris se situe sur le bassin de la Cisse à Nazelle Négron (37). Cet ouvrage constitue un obstacle à la continuité écologique sur la Cisse qui est un affluent rive droite de la Loire. Le système hydraulique est constitué d’un bras de décharge alimenté par le déversoir de Bray, et d’un canal d’amenée au moulin.

Le scénario d’aménagement initial était la mise en place d’un bras de contournement au niveau du déversoir de Bray le plus en amont. Un refus du propriétaire du terrain concerné par le bras de contournement et un changement de propriétaire du moulin ont bloqué la mise en place de ce projet. Après réflexion avec les différents partenaires techniques et financiers ainsi qu’avec le nouveau propriétaire du moulin, il s’avère que le choix du bras de contournement pour aménager le moulin reste le scénario le plus favorable pour l’ensemble des parties. Sa localisation a due néanmoins être modifiée et rapprochée du vannage au vu des contraintes foncières.

Le bief du Moulin de Mocque‐Souris est très long et très encombré. On peut donc dissocier 2 secteurs homogènes :
‐ L’amont entre le déversoir de Bray et le pont de la route communal;
‐ L’aval entre le pont de la route communale et le Moulin de Mocque‐Souris;

Ce secteur à faible pente est très encombré par la végétation. De nombreux embâcles provoquent le ralentissement des écoulements et accentuent l’envasement. On mesure une perte de charge assez importante (> 35 cm) entre le déversoir de Bray et le pont de la route communale.

L’encombrement du bief entre le déversoir de Bray et le Moulin créée une perte de charge estimée à environ 40 cm sur la ligne d’eau. Ceci favorise l’écoulement en surverse sur le déversoir de Bray au détriment du bief. Ce déséquilibre accentue l’envasement du bief (moins de débit donc moins de vitesse donc sédimentation accrue) et malgré une ouverture continue et régulière des vannes de décharge par le fond la répartition du débit s’effectue actuellement préférentiellement par le déversoir de Bray.

La synthèse de l’état hydromorphologique de la zone d’étude est indiquée ci‐dessous :
Sans titre

En conclusion, l’état morphologique global de la zone d’étude est très dégradé en raison principalement de la présence des ouvrages hydrauliques ainsi qu’à la présence de nombreux embâcles sur le bief qui accentuent l’envasement et l’incidence sur la ligne d’eau.

Le projet consiste donc en le retrait des embacles(LOT 1 ) du bief et la restauration de la continuité écologique du moulin par création d’un bras de contournement (LOT 2).

Retrait des embâcles (LOT 1) :

Sans titreTous les arbres en travers, encombres, embâcles et autres obstacles seront retirés du lit mineur. Il est prévu de réaliser ces travaux dès l’été 2020, puis de laisser les ouvrages ouverts lors de l’hiver 2020‐2021 afin d’améliorer l’autocurage naturel.
Cette intervention devrait permettre de limiter la perte de charge entre le déversoir du moulin : l’objectif est de passer de 40 cm de perte de charge observée actuellement à 20 cm après travaux.

 PHOTOS TRAVAUX :

default

default

default

default

[/well]